09/01/2014

Ne tirons pas sur Genève-Servette!

Genève-Servette est-il une équipe de voyous? La question est légitime, rapport aux quatorze pénalités de match récoltées par les joueurs grenat depuis le début de la saison. La dernière en date - le coup au visage de Lombardi sur la personne de Schilt, pas tout blanc en la circonstance, mardi à Fribourg - ne plaide pas forcément en faveur de des pensionnaires des Vernets.
A y regarder de plus près pourtant, on constate que quatre joueurs (Picard, Rivera, Almond et Stephan) collectionnent à eux seuls neuf «cartons rouges» (64%), quelques-uns d’entre eux à la suite de bagarres impliquant plusieurs protagonistes. Autant dire que les coupables étaient en état de légitime défense. Mais aucun Aigle ne s’est rendu coupable d’une agression gratuite comme celle d’Holden à l’encontre de Julien Vauclair, qui a valu à son auteur, récidiviste notoire, huit rencontres de suspension.
On ne va pas excuser ici le nombre - sans doute record - de pénalités majeures accumulées par Genève-Servette depuis le début de la saison. Mais juste rappeler que la philosophie prônée par Chris McSorley - un engagement physique de tous les instants avec l’obligation pour les joueurs de finir leurs charges - comporte des risques de dérapage.
Aussi à l'avenir, et dans l’optique des play-off où chaque écart de conduite peut modifier le scénario de la série, Genève-Servette doit apprendre à maîtriser ses nerfs, opérer les bons choix. Et ne pas confondre agressivité et combativité.

16:39 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.