13/01/2014

Winter Classic, stop ou encore?

Le Winter Classic, premier du genre en Suisse romande, a vécu. Ce fut un immense succès. Sur toute la ligne. Avec juste un bémol, on veut parler de l'état de la glace, recouverte d’une fine pellicule de neige dès la dixième minute de chaque tiers-temps, et qui compliqua singulièrement la tâche de Genève-Servette et du Lausanne HC.
Les 29'400 spectateurs accourus au Stade de Genève pour l'occasion sont repartis avec leur plein d'émotions. La majorité ne fréquente pas la patinoire des Vernets en temps ordinaire. A l’avenir certains d'entre eux viendront peut-être grossir les rangs des admirateurs de Genève-Servette; d'autres se laisseront, qui sait, charmer par un Winter Classic II. Dans trois, cinq, dix ou quinze ans?
Si nous étions à la place de Christophe Stucki, CEO de Genève-Servette véritable cheville ouvrière de l’organisation avec toute son équipe - à qui on peut accorder les yeux fermés la note de 10 sur 10 -, nous ne serions pas pressés de remettre le couvert. Pas seulement parce que le Winter Classic n'est pas la poule aux œufs d'or promise - comme le laissait entendre la stupide section Ouest des ultras du Lausanne HC qui avait appelé au boycott du derby lémanique de samedi - mais parce qu'il ne faut pas abuser des bonnes choses. Sans parler de la somme de travail qu’exige un événement aussi complexe.
S'il prenait l'envie aux dirigeants de Genève-Servette d'organiser un Winter Classic bis, il serait sage qu'ils ne le fissent pas avant une dizaine d'années. Histoire de ne pas s'adresser au même public - qui, exceptés les fidèles amis du club grenat qu’on peut estimer à 7000 environ, boudera la chose - mais à une nouvelle génération de spectateurs prêts à se laisser bercer par le somptueux show sur la banquise du Stade de Genève.
Alors Winter Classic, stop ou encore? Pour l'instant, stop!

15:22 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.