23/02/2014

Douloureux retour sur terre

Après la parenthèse glorieuse du meilleur  tournoi olympique de tous les temps, les analyses fines – de purs moments de bonheur – de Gary Sheehan au poste de consultant de la RTS, le sacre final de l’immense équipe du Canada et la sortie de route prématurée – mais pas surprenante pour autant en regard des défaillances individuelles de trop de joueurs estampillés NHL (Streit, Diaz, Weber, Josi et Brunner)– de l’équipe de Suisse, le retour sur terre, ou plutôt sur glace, s’annonce douloureux pour les spectateurs et téléspectateurs du championnat de LNA.

On ne va pas rabaisser ici les joueurs helvétiques. Mais ce n’est faire injure à personne que d’affirmer que la saison régulière 2013/2014 ne marquera pas les esprits. A vrai dire, le niveau de jeu est même plutôt médiocre. A l’exception des ZSC Lions, qui ont exercé une domination sans partage sur leurs adversaires, les autres ténors supposés de la grande Ligue ont trop souvent pointé aux abonnés absents. On veut dire Fribourg, miné par une succession de blessures, Davos, fou amoureux des montagnes russes, Berne et Zoug, en chute libre.

Il ne fallait surtout pas compter sur Genève-Servette et ses intermittents du spectacle pour égayer le championnat. Après l’embellie de la Coupe Spengler, ils ont replongé dans les abîmes. Le duo Lombardi-Daugavins n’a pas masqué les limites d’un système de jeu rébarbatif et un brin démodé. On s’est souvent ennuyé depuis le début de la saison aux Vernets. Même Denis Hollenstein, annoncé à juste titre comme le Messie, a bégayé  son hockey. De dépit ou par commodité personnelle, l’attaquant international s’en retournera à Kloten. La presse suisse alémanique est unanime à ce sujet.

Maintenant, vivement que cette saison régulière sans fin se termine pour faire place aux séries finales que la Suisse entière du hockey attend avec impatience et gourmandise. Rendez-vous le mardi 11 mars.

 

16:09 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.