07/03/2014

Hockey romand: les clichés ont la vie dure

Heureusement que la paresse intellectuelle ne tue pas. Un journaliste(?) de la rubrique sportive du Matin la pratique pourtant avec une candeur désarmante dans l’édition de ce vendredi 7 mars. Il se réfugie derrière un intervenant douteux pour éviter d’exercer son sens critique.

L’article, pondu par cet ancien joueur de hockey sur glace passé de l’autre côté de la barrière, épouse un thème d’actualité: «La Suisse romande puissance de demain?» Il interroge Klaus Zaugg, petit correspondant du journal La Suisse à Langnau à ses débuts, qui s’est ensuite autoproclamé «Monsieur Hockey» au Blick, le torchon suisse alémanique.

L’interviewé, retourné dans l’ombre après son départ (forcé) du Blick, livre une analyse, bête, méchante, stupide et  caricaturale dans les colonnes du Matin, qu`à aucun moment le journaliste ne réfute. Morceaux choisis: «Pour être honnête, la Suisse alémanique ne prend pas encore tout à fait au sérieux la menace francophone.  Le problème est bien connu: quand les Welches vont bien, ils ont tendance à se laisser aller et à se trouver plus beaux qu’ils ne le sont réellement. Et ils oublient qu’ils doivent  travailler et s’entraîner dur… Donc nous, en Suisse alémanique, on se dit simplement: «Ouais, attendons de voir ce que cela donne la saison prochaine…»

Vous l’avez compris, les vieux clichés débités par quelques Suisses allemands arrogants sur les Suisses romands ont la vie dure. Et quand la presse laisse faire, on en mesure les ravages. Surtout au lendemain de la votation contre l’immigration de masse qui a déchiré le pays.

 

 

16:34 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.