23/03/2014

Il y a une vie après Chris McSorley

Les observateurs avertis des choses du hockey suisse ont longtemps affirmé que le produit Genève-Servette dessiné par Chris McSorley ne pouvait s’exporter. Trois exemples viennent à l'esprit pour accréditer cette théorie. On veut parler de Thomas Déruns, Daniel Rubin et John Gobbi qui, après avoir quitté Genève-Servette de gré ou de force, ont semblé dépaysés à Berne – pour les deux premiers – et aux ZSC Lions pour le troisième.

Foi de Chris McSorley, le collectif a toujours primé sur l'individualisme forcené. L'entraîneur ontarien a formaté des joueurs taillés sur mesure pour un système de jeu tellement austère que les petits nouveaux avaient besoin d'une cassette vidéo pour en découvrir toutes les subtilités. Autant dire que sortis d'un environnement qui leur était familier, les membres de la grande famille grenat se sont parfois perdus en route.

Notez qu'à l'image de Thomas Déruns, libéré de ses obligations par Berne en 2012 après avoir erré comme une âme en peine, et de John Gobbi, certes champion de Suisse avec les ZSC Lions en 2012, mais trop souvent confiné sur le banc des remplaçants, ont su rebondir au Lausanne Hockey Club, la succursale de Genève-Servette.

Aujourd'hui, pas moins de six anciens joueurs genevois, qui  ont usé leur fonds de culotte aux Vernets, revivent à Malley. Outre Thomas Déruns et John Gobbi, Florian Conz, Gäetan Ausburger, Benjamin Antonietti sans oublier Paul Savary ont participé à la formidable aventure du Lausanne HC cette saison.

Comme quoi, et c’est rassurant, il existe une vie après Chris McSorley. Même si le chemin, qui mène à la rédemption ne ressemble pas à un long fleuve tranquille, les exemples de Thomas Déruns et de John Gobbi – en attendant peut-être celui de Daniel Rubin, de retour la saison prochaine à Genève-Servette – tordent le cou aux stéréotypes.

 

 

 

15:10 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pas certain qu'il y ait une rédemption pour tout le monde...

Déruns : 50 matchs --> 19 points - (dernière saison au GSHC : 38 matchs --> 22 points avant de partir à Berne. Saison d'avant : 50 matchs --> 50 points)

Conz : 42 matchs --> 5 points - (GSHC :46 matchs --> 12 points)

Antonietti : 50 matchs --> 7 points - (jamais vraiment joué en LNA à Genève)

Augsburger : 13 matchs --> 0 point - (GSHC : 40 matchs --> 3 points)

Heureusement, il y a John Gobbi : 50 matchs --> 20 points ( GSHC : 45 matchs --> 13 points)

Donc en dehors des statistiques, je pense qu'il faut attendre la confirmation de tous ces joueurs l'année prochaine. Hormis pour Gobbi et Déruns qui semblent relancer au vu de leurs dernières prestations en playoffs.

Écrit par : Compa | 26/03/2014

Les commentaires sont fermés.