25/03/2015

L'image écornée de Genève-Servette

En l’espace de nonante six heures, l’image de Genève-Servette dans son entité pleine et entière a été horriblement écornée. On veut parler d’abord de cette fessée mémorable (0-8) – la plus sévère enregistrée sous l’ère de Chris McSorley depuis 2003 –, de cette déculottée, de cette gifle, de cette raclée, de cette rouste, de cette branlée, de cette volée, de cette dérouillée, de cette pliée (cochez la définition qui sied le mieux!) face aux  ZSC Lions , lors de l’acte IV de la demi-finale des play-off.

Bien sûr, on ne va pas accabler plus que de raison Genève-Servette, privé après dix secondes de jeu déjà d’Alexandre Picard qui, après Matthew Lombardi, Chris Rivera,Taylor Pyatt et désormais Noah Rod, souffre d’une commotion cérébrale – qu’attend donc le corps arbitral pour faire cesser ce massacre? – et sera éloigné des patinoires jusqu’à la fin de la série en cours. Les Grenat ont aussi payé un lourd tribut à la gastro-entérite qui court dans le vestiaire grenat depuis plusieurs jours et qui a touché une douzaine de joueurs.

Avec un effectif réduit désormais à sa portion congrue ­– en raison de l’absence conjuguée de Christian Marti, Paul Ranger (saison terminée pour les deux), Taylor Pyatt, Matthew Lombardi, Alexandre Picard et Chris Rivera sans oublier Auguste Impose sélectionné avec l’équipe nationale des M18 –, Genève-Servette pourrait bien se retrouver en vacances plus tôt que prévu. A moins d’un nouveau mais improbable sursaut d’orgueil…

Quarante-huit heures avant de boire le calice jusqu’à la lie, Genève-Servette ne s’était pas couvert de gloire non plus au Mémorial Marc Leuenberger à St-Imier, un tournoi Piccolos (9-10 ans), qui réunissait un plateau de haut-vol avec la présence notamment de Bienne, Berne, Langnau, Ambri-Piotta et Davos. Un fait connu du responsable technique du Mouvement juniors, qui n’a pourtant pas hésité à expédier au casse-pipe une équipe loin, très loin d'atteindre les standards d’un tel événement. Résultat des courses: neuf matches, autant de défaites, plus de 130 buts encaissés, trois goals marqués seulement, des joueurs en pleurs, des blessés, une grosse colère des parents et une très mauvaise publicité pour Genève-Servette.

Cet épisode peu glorieux met directement en cause la formation de la relève de Genève-Servette. Si Genève Futur Hockey dispense un enseignement haut de gamme, en puisant certes dans le réservoir des espoirs des autres clubs romands (Desloux, Dupertuis, Rod, Impose notamment), on ne peut pas en dire autant du Mouvement juniors, négligeant dans l’instruction de base jusqu’à péjorer le développement de ses enfants et adolescents. Comme en témoigne le rapport accablant des responsables de la sélection Genève-Fribourg des M14, qui reproche aux joueurs de Genève-Servette un manque de concentration, d’autodiscipline et surtout de motivation personnelle. Rien que ça! Il est donc urgent d’agir pour corriger cette désagréable impression de laisser-aller.

 

16:30 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.