17/03/2017

Quennec, l'arme des faibles

Pris dans une tourmente médiatique sans fin, Hugh Quennec se défend comme il peut, c'est-à-dire médiocrement. Dans un communiqué publié jeudi sur le site internet du club, il accuse comme de bien entendu la presse de travestir la vérité, de nourrir des spéculations qui n’ont pas lieu d’être et de publier des rumeurs infondées. Un peu comme le fait le Front national dans l’actuelle campagne nauséabonde à la présidence de la République française. Ce qui n’est pas à son honneur.

On rappellera à M. Quennec, pour lui rafraîchir une bonne fois pour toute une mémoire sélective, qu’il est tout de même à l’origine de la relégation administrative du Servette FC, qu’il a été placé sous tutelle par la Ville et le Canton dans la gestion - qui interpelle - de l'Association Genève Futur Hockey, qu’il ne jouit plus de la confiance des politiciens genevois et, enfin, qu’il a introduit le vers dans le fruit, avec l’arrivée de ses petits copains canadiens de Vancouver. Avec les dégâts d’images que l’on sait.

Comme Hugh Quennec est incapable d’assumer ses responsabilités, il se défausse sur la presse. L’arme des faibles! Une question pour conclure: le président se soumettra-t-il comme les joueurs, le staff technique, dont bien sûr Chris McSorley, et les employés à l’évaluation interne en cours? Dans l’affirmative, son sort est déjà scellé: il doit faire place nette.

 

11:30 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Commentaires

GSHC made in McSorley est un club de cogneurs incapables de s'imposer en playoffs.

Quennec ne peut pas laisser les choses continuer ainsi!

Pour obtenir des contribuables le financement d'une patinoire, près d'un stade vide et hors de prix, Quennec doit changer de coach (le manager a déjà été remplacé d'une certaine façon).

Aujourd'hui TDG a lancê la chaîne du bonheur pour McSorley - on parle d'un type qui a cumulé tous les rôles, y compris celui d'actionnaire du fast-food du club(!), et donc toutes les ressources.

Donc, il partira avec des indemnités et des dons.

Écrit par : Landsberg | 18/03/2017

Je n'y comprends rien. C'est qui qu'il faut virer ? Quennec ou Mac Sorley ?
Pourriez-vous un peu vulgariser votre prose histoire d'initier les nuls de mon genre. J'aime le hockey, j'aime la créativité du GSHC, mais je serais ravi que les affaires qui se déroulent en coulisse ne viennent pas ternir mon plaisir.

Écrit par : PIerre Jenni | 19/03/2017

Mourrons stupides cher ami!

Écrit par : Degoumois Dominique | 20/03/2017

Les commentaires sont fermés.