16/12/2018

Kinigamazi imite Blaser

 

Patrick Kinigamazi, champion du monde WBF, a conservé son titre, jeudi à Genève, sous le chapiteau du Cirque de Noël. Vedette de la soirée et organisateur du meeting (si, si!), comme nous l'apprend la Tribune de Genève, le héros local a imité Walter Blaser, homme orchestre de son propre championnat d'Europe, le 8 mars 1975 à Zurich.

Le puncheur bernois, l'avait finalement payé au prix fort. On ne s'improvise pas organisateur et boxeur sans être victime de quelques dégâts collatéraux. Le jour même de son combat contre Jose Ramon Gomez Fouz, Walter Blaser peaufinait encore les derniers détails de la soirée au Hallenstadion. Laissant quelques forces - un doux euphémisme - dans cet exercice de style inconnu pour lui. Certes, Walter Blaser n'était pas seul aux commandes, mais il s'était investi plus que de raison dans ce rôle ingrat. Apparemment, Patrick Kinigamazi a su mieux s'entourer et gérer son nouveau défi.

Pourtant en grande forme physique après une préparation aux petits oignons concoctée par François Sutter, Walter Blaser (62% de victoires avant la limite à son palmarès) avait semblé manqué de jus et de cet instinct du "tueur", qui habite les puncheurs. A l'heure du verdict: un non combat et une large victoire aux points de Jose Ramon Gomez Fouz, le fin technicien et tacticien espagnol.

Ce championnat d'Europe des surlégers (le titre était vacant) avait suscité un bel engouement populaire. Le journal La Suisse avait même organisé un train spécial pour les supporters du Genevois d'adoption. Avec un énorme succès à la clé. Walter Blaser, lui, avait laissé le train de la renommée filer sans lui. Il était resté à quai et n'allait jamais vraiment s'en remettre. Il disputait encore deux combats et raccrochait les gants le 25 mars 1877 à Genève sur une ultime défaite avant la limite contre l'Italien Ernesto Bergamasco.

 

 

13:31 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.