04/01/2019

Les lamentations du petit poucet

Qu'il fait bon lire L'Equipe, le quotidien français du sport, véritable bible en la matière. Comme aux célèbres Galeries Lafayette, il se passe toujours quelque chose dans ses colonnes. Ainsi, dans son édition de jeudi, Baptiste Chaumier nous narre les lamentations de l'Aiglon du Lamentin, dernier club d'Outre-mer à être qualifié pour les 32e de finale de la Coupe de France de football.

Lors du tirage au sort, le nom de l'équipe martiniquaise est sorti en premier. Son adversaire: Orléans, formation de 2e division. Pourtant, le match aura lieu ce samedi 5 janvier à... Orléans. Si, si, vous ne rêvez pas. La faute au règlement de de la Fédération française, qui précise qu'à ce stade de la compétition - à cause de l'entrée en lice des clubs de D1 -, toutes les rencontres doivent impérativement se dérouler en métropole.

"Vous comprenez, il est difficile d'expédier une formation de D1 en outre-mer, avec un potentiel voyage en Polynésie à la clé. Avec un calendrier déjà surchargé, les professionnels ne peuvent pas effectuer d'aussi longs trajets", précise la Fédération française à L'Equipe. Les amateurs, oui! Les Martiniquais, que quatre divisions séparent d'Orléans, ont donc rejoint le continent mercredi, après un périple long de 6800 km et un décalage horaire de cinq heures à encaisser.

Les dirigeants de Lamentin ont eu beau adresser une demande en bonne et due forme pour jouer ce match, non pas à Orléans, mais en région parisienne où résident de nombreux compatriotes, leur requête a été rejetée par la Fédération française (FFF). Et leur adversaire, pas très sympa en la circonstance. "Cela fait quatre ans que nous n'avons pas disputé de match de Coupe à domicile, on n'allait tout de même pas se déplacer hors de nos murs, juste pour leur faire plaisir", s'est justifié le président du club de D2. Un (dernier) camouflet dur à avaler pour le petit poucet martiniquais.

Mince consolation pour l'Aiglon du Lamentin: il a logé au centre national de Clairefontaine - lieu de réunion de l'équipe de France avant ses matches - tous frais payé. On veut dire déplacement, hôtel, repas, etc pour une délégation forte de 23 personnes. Rien que pour les billets d'avion, la FFF a dû débourser la bagatelle 32000 euros. Excusez du peu! Mais quand on aime, on ne compte pas, c'est bien connu!

16:42 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.